Addiction au téléphone : que faire?

addiction au téléphone, addiction aux écrans

Les écrans ont un impact sur notre santé mentale en particulier celles des jeunes : anxiété, insomnies, difficultés de concentration…Dans cet article, je vous parle de l’addiction au téléphone et plus spécifiquement de l’impact des réseaux sociaux, et comment la sophrologie peut aider à s’en détacher.

Pourquoi le téléphone et les réseaux sociaux ont autant de succès?

Dans notre société hyperconnectée, le téléphone est devenu l’objet indispensable à tout le monde quelque soit l’âge. Il a un côté très pratique : ce tout petit objet nous permet de rester informer, de communiquer via les messageries instantanées, et de nous divertir avec les contenus des réseaux sociaux et des jeux en tout genre. L’homme étant un être social, le téléphone est un moyen de rompre l’isolement, ou de pallier au manque d’interactions sociales à causes des contraintes quotidiennes. Poussés par l’effet de mode des réseaux sociaux, il est aussi un moyen de nourrir notre besoin d’appartenir à un groupe.

Grâce aux réseaux sociaux comme instagram, youtube, tiktok, snapchat ou facebook, nous pouvons :
– suivre les personnes auxquelles nous aimerions ressembler
– combler un vide relationnel en nous mettant en contact avec d’autres personnes
– éviter l’ennui et le mal-être associé en s’occupant l’esprit
– nous donner de la valeur en flattant notre égo grâce au partage de photos, vidéos de soi
– avoir l’illusion de renforcer notre estime de nous-même par l’obtention de likes, commentaires

Comment le cerveau développe une addiction au téléphone?

La partie émotionnelle de notre cerveau (ou cerveau reptilien) est programmée pour la recherche du plaisir immédiat et refuse les émotions négatives : le doute, la culpabilité, l’angoisse etc. En conséquence, le cerveau déteste, par nature, l’effort, la réflexion, la frustration car il cherche à fonctionner de manière économique.

Les réseaux sociaux proposent des contenus tels que des vidéos, des photos, des textes courts qui demandent peu d’efforts. Leur objectif : garder l’utilisateur le plus longtemps possible sur la plateforme.

A chaque consommation de contenu, like reçu sur ses photos, story etc, le cerveau envoie une dose de dopamine, l’hormone du plaisir. Et plus le cerveau reçoit de dopamine, plus il en redemande : le plaisir est exponentiel. Cela explique en partie pourquoi les réseaux sociaux rendent accros ! C’est tellement facile d’allumer son téléphone, de se connecter sur l’application et hop ! Nous voilà en contact avec des tonnes d’informations agréables, pas forcément de bonne qualité mais qu’importe, l’anxiété s’en va.

A force de privilégier le plaisir immédiat, il devient de plus en plus difficile de rester concentré sur une tâche contraignante comme lire un livre. A choisir, le cerveau va privilégier tout type de divertissement comme regarder une série Netflix , regarder des vidéos youtube.

Résultat: céder à toujours plus de plaisir immédiat affaiblit notre capacité à réfléchir et à penser de manière critique. L’effort demandé est beaucoup trop grand et cela peut générer de l’anxiété, de l’angoisse ou de la frustration. Nous faisons passer ces émotions désagréables en saisissant notre téléphone. La boucle est bouclé et l’addiction au téléphone s’installe.

Addiction au téléphone: Comment se détacher avec la sophrologie ?

La sophrologie peut agir sur plusieurs axes :

– réduire l’anxiété liée au vide relationnel, à l’ennui
– comprendre l’origine de ses émotions ( angoisse, colère, frustration …) et diminuer leur impact négatif
– améliorer la concentration
– se recentrer sur ses besoins, ses valeurs
– retrouver la confiance en soi
– renforcer l’estime de soi
– gérer l’addiction aux écrans