La pandémie, les addictions et la sophrologie

qu'est-ce qu'une addiction?

Selon l’Inserm, l’addiction est une pathologie qui repose sur la consommation répétée d’un produit (tabac, alcool, drogues…) ou la pratique anormalement excessive d’un comportement (sport, jeux, temps sur les réseaux sociaux…) qui conduit à : 

– une perte de contrôle du niveau de consommation/pratique
– une modification de l’équilibre émotionnel
– des troubles d’ordre médical
– des perturbations de la vie personnelle, professionnelle et sociale

Plusieurs millions de personnes en France sont concernées par les addictions, les plus fréquentes étant l’addiction à l’alcool et au tabac.

Quand on parle d’addiction on parle rapidement de termes un peu techniques comme la fameuse dopamine.

Sophrologie et addictions

La dopamine: c'est quoi?

C’est l’hormone du plaisir impliquée dans le circuit de la récompense. Ce circuit est impliqué dans les comportements vitaux comme la reproduction, l’alimentation, se défendre pour la survie de l’espèce. Si nous accomplissons ces comportements, alors nous recevons notre dose de dopamine. Elle peut devenir une véritable addiction pour le cerveau. En effet, plus le cerveau reçoit de dopamine, plus il en redemande. Certains comportements peuvent détourner ce circuit et donner lieu à des comportements addictifs : consommation de tabac, d’alcool, pratique sportive excessive ou numérique (jeux vidéos, réseaux sociaux).

Les confinements et restrictions imposés dans le cadre de la gestion de la pandémie de covid-19 ont provoqué une augmentation des comportements addictifs.

dopamine

mais pourquoi la pandémie a engendré une augmentation des comportements addictifs?

Notre cerveau est programmé pour rechercher le plaisir immédiat. Il est donc particulièrement inconfortable dans des situations frustrantes comme les restrictions. Certaines personnes ont donc eu recours à des activités ou consommation de substances  pour  diminuer la souffrance  face à la frustration: recours aux réseaux sociaux pour se sentir moins seul, augmentation de la consommation de tabac ou d’alcool pour atténuer la souffrance psychique, évasion dans les jeux vidéos pour éviter de faire face à la réalité etc.

La partie de notre cerveau appelée cortex, siège de la volonté, est censée nous aider à réguler nos comportements pulsionnels en faisant contrepoids grâce à la prise de recul, l’analyse et la réflexion. Mais, notre cerveau est paresseux, c’est à dire qu’il cherche à économiser de l’énergie et à limiter l’effort. Il est donc plus confortable pour lui de satisfaire une envie que de penser de manière rationnelle pour réguler l’émotion désagréable générée par la frustration.

pandémie addiction

et la sophrologie dans tout ça?

La sophrologie peut être une thérapie complémentaire dans la gestion et la prévention des comportements addictifs. Par l’utilisation d’exercices basés sur la respiration et sur la visualisation positive, la sophrologie va permettre entre autre de gérer les angoisses et le mal être à l’origine de l’addiction mais aussi de lâcher prise et de renforcer l’estime de soi. La reconnexion au corps permet de trouver d’autres sources de plaisir que dans la conduite addictive.

La sophrologie s’inscrit dans une démarche volontaire. A chaque séance de sophrologie, la personne est actrice de son changement et repart avec des outils, ce qui lui permet de devenir de plus en plus autonome dans la gestion de ses troubles.

Pour plus d’informations, contactez-moi au 06 73 26 78 12.